S'identifier - S'inscrire - Contact

Les dossiers suivis par le CADEV

 

 

 

Sous nos différents dossiers, retrouvez les grands sujets d'intérêt dans l'entité de Villers-la-Ville.
Les sujets principaux se subdivisent en sous-rubriques. Celles-ci s'enrichissent régulièrement avec l'actualité.
En vous inscrivant sur le site, vous avez également l'occasion de partager votre opinion en déposant un commentaire en face de chaque rubrique ou article.
Découvrez les différents dossiers en cliquant sur le +

 

 

 

 

 

 

 


Réalisation

Ce site a été réalisé gracieusement par l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon (Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL) dans le cadre de ses missions d'aide à la diffusion de l'information environnementale. Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL ne peut être reconnue comme responsable du contenu éditorial de ce site.

Agenda


Mobilité : le dossier fait débat à Villers-la-Ville

Par Cadev • Dossiers • Mardi 30/01/2018 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

Notre article « La Commune enterre le Proxibus » dans le bulletin CADEV de janvier a créé un certain émoi auprès des autorités communales. Il a même été qualifié de « fake news » par le bourgmestre sur une page FaceBook. Dans la foulée, il a pourtant donné une interview à la DH le 19 janvier qui conforte l’information du CADEV, à savoir que la Commune de Villers-la-Ville refuse la mise en place d’un Proxibus dans l’entité.

L’argument de la Commune est essentiellement budgétaire. Il faudrait deux Proxibus pour desservir les gares de Villers et Tilly, et donc engager deux fois 90.000 € par an. Le CADEV n’a jamais demandé la mise en service de deux Proxibus. En tester un seul durant 3 ans, la durée d’un contrat-type avec les TEC, permettrait d’évaluer la pertinence de la mise à disposition du service. Selon nous, en regard du budget communal 2018 (11,9 millions à l’ordinaire et 2 millions à l’extraordinaire), une telle dépense ne constitue pas un obstacle insurmontable, d’autant qu’il est en plus possible d’obtenir un subside de 20.000 € de la Province la première année.

En décembre, le Collège communal a rencontré les TEC pour leur demander d’étudier le détournement de la ligne de bus 568 (Fleurus – Nivelles) vers le centre de Villers. A noter que le CADEV n'a été informé de cette réunion qu’après la parution du bulletin de janvier, raison pour laquelle il n’en est pas fait mention dans notre article. 

Cette demande de détournement a peu de chances d’aboutir. Elle rallongerait le temps de parcours du bus de minimum 20 minutes, et même davantage si elle devait passer par les deux gares. Les voyageurs désirant relier Fleurus à Nivelles ou inversément apprécieraient très modérément.

Autre annonce : la Commune va procéder à une nouvelle étude de mobilité. La précédente remonte à 2002 et la plupart de ses conclusions n’ont jamais été appliquées. Si la nouvelle étude devait à nouveau recommander de relier le réseau des bus à celui du train, tout le monde s’accorde déjà là-dessus, ne perdons pas de temps inutilement.

Le CADEV préconise plutôt de confier aux TEC une étude pratique de mise en place d’un Proxibus avec suggestion d’horaires et de parcours, et estimation de la gratuité du service aux usagers, comme pour les habitants de La Hulpe à partir de ce début février (7e commune du BW à adopter le Proxibus).

Articles portant sur des thèmes similaires :