S'identifier - S'inscrire - Contact

Réalisation

Ce site a été réalisé gracieusement par l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon (Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL) dans le cadre de ses missions d'aide à la diffusion de l'information environnementale. Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL ne peut être reconnue comme responsable du contenu éditorial de ce site.

Les panneaux solaires et photovoltaïques

Par Cadev • Eco-conseils • Dimanche 21/08/2011 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

André Sterckx de Sart-Dames Avelines a installé chez lui des panneaux des 2 types. Il répond à nos questions:

Pourquoi avoir choisi d'installer ces panneaux?

Nous avons commencé il y a 12 ans déjà avec l'installation de 2 panneaux solaires de 2,5 m2 chacun pour nos besoins en eau chaude. Le but était de pouvoir couper complètement la chaudière de mi-mai à mi-septembre. Nous voulions diminuer notre consommation de mazout et il y avait une réelle économie financière à la clé. Avant de chauffer l'eau d'un boiler, il faut d'abord chauffer 300 kg d'acier, pour rien, puisque cette chaleur part en fumée!

En décembre 2010, nous avons ajouté 9 panneaux photovoltaïques de 1,60 m2. Avec le printemps exceptionnel que nous avons connu, en 6 mois, nous avons produit 1500 Kwh plutôt que les 1100 attendus. Cela correspond à environ 50% de notre consommation. Chez nous, l'amortissement prendra 8 ans à cause du préau que nous avons construit pour les soutenir mais normalement, il faut tabler sur 5 à 6 ans si on a une toiture bien exposée au sud.

Combien ça coûte?

L'installation pour l'eau chaude coûte entre 7000 et 8000 €, mais 40% de l'investissement est fiscalement déductible. On économise environ 300 litres de mazout par an. L'inconvénient, c'est que l'eau chaude produite l'été pendant qu'on est en vacances ne profite à personne.

Le photovoltaïque, coûte environ 1000 €/ m2, aussi déductibles à 40%. L'avantage du photovoltaïque, c'est que ce qui n'est pas consommé est renvoyé vers le réseau électrique et le compteur tourne à l'envers.

Les certificats verts sont une aide au photovoltaïque. Par 1000 Kwh, on économise 256 kilos de CO2. En « récompense », on reçoit de la Région wallonne un certificat vert qui vaut actuellement 80 €. Ils sont revendus aux producteurs d'électricité. Leur prix est garanti par la RW à 65 € minimum. Pour favoriser l'investissement, la Région donne actuellement 7 certificats verts plutôt qu'un seul, par tranche de 1000 Kwh. Une fois obtenus, les certificats sont garantis 15 ans.

Quel type de panneaux conseillez-vous?

Les 2 sont intéressants mais économiquement, il vaut mieux investir dans le photovoltaïque à cause des certificats verts. L'amortissement est plus rapide mais il coûte aussi le double du solaire à l'investissement. Pour ceux qui ont du mal à investir, on peut aussi faire appel à un tiers investisseur. Une société finance l'installation et se paie sur ce qui est produit. Quand l'investissement est remboursé, on bénéficie à 100% des économies. Pendant le remboursement, on continue à payer la même chose que si il n'y avait pas eu d'installation.

Faut-il encore attendre que la technologie évolue?

Non, si on se sent prêt, il faut y aller. Même si le coût de la technologie devrait logiquement baisser et l'efficacité des panneaux augmenter, on doit aussi s'attendre en parallèle à une diminution des avantages fiscaux, des primes et de la valeur des certificats verts.

Peut-on vous contacter pour avoir des conseils supplémentaires?

Certainement, on peut toujours m'appeler au 071/ 87 67 79.

 

Articles portant sur des thèmes similaires :