S'identifier - S'inscrire - Contact

Les dossiers suivis par le CADEV

 

 

 

Sous nos différents dossiers, retrouvez les grands sujets d'intérêt dans l'entité de Villers-la-Ville.
Les sujets principaux se subdivisent en sous-rubriques. Celles-ci s'enrichissent régulièrement avec l'actualité.
En vous inscrivant sur le site, vous avez également l'occasion de partager votre opinion en déposant un commentaire en face de chaque rubrique ou article.
Découvrez les différents dossiers en cliquant sur le +

 

 

 

 

 

 

 


Réalisation

Ce site a été réalisé gracieusement par l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon (Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL) dans le cadre de ses missions d'aide à la diffusion de l'information environnementale. Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL ne peut être reconnue comme responsable du contenu éditorial de ce site.

Agenda


Le castor aux portes de Villers-la-Ville ?

Par Cadev • Dossiers • Jeudi 02/02/2012 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

Après avoir disparu de Belgique à la fin du XIXème siècle, le castor a fait sa réapparition naturelle à la fin des années 90 en provenance d'Allemagne. L'association « Les  Rangers » amplifia le phénomène par des lâchers sauvages en Wallonie. Fin 2010, la population de castors était estimée entre 800 et 1000 individus.

Peu à peu, l'espèce recolonise progressivement tout son territoire historique, en Ardenne comme dans les zones à plus forte population humaine. Des traces du rongeur ont été aperçues sur le Ry d’Hez à Baisy-Thy mais les animaux n’étaient apparemment que de passage. Des castors seraient présents dans la vallée de la Thyle. Selon plusieurs sources, on en trouverait du côté de Court-St-Etienne.

Même si le castor peut causer quelques gênes aux activités humaines dans le cadre des travaux qu'il réalise pour aménager son territoire (inondations ponctuelles, creusement de chenaux, coupes d'arbres non protégés et plantés trop près des berges, ...), aujourd'hui mis à part quelques problèmes isolés, les acteurs belges de l'environnement s'accordent sur le rôle important de l'espèce dans la préservation et surtout la restauration de la biodiversité des zones humides qu'il a reconquises. Le castor fait d’ailleurs l'objet d'une activité éco-touristique en plein essor. Des excursions à la découverte des sites les plus spectaculaires sont proposées dans tout le pays.

Dans certains cas cependant, l’espèce est régulée par la Division Nature et Forêts, notamment lorsqu'elle rencontre des problèmes de cohabitation avec l’homme et provoque des dégâts importants.

Le castor a été introduit en Belgique dans les années 90 de manière incontrôlée. Depuis 2001, il faut une autorisation spéciale de la Région wallonne pour réintroduire des espèces disparues. Jusqu’à présent, seul le saumon a bénéficié de ce programme.

Avant d’envisager la réintroduction d’espèces, de nombreux facteurs sont à prendre en considération. D'abord, les causes de l'éradication de l’espèce doivent avoir disparu. Ensuite, il convient de sélectionner soigneusement les sites de réintroduction. Enfin, la présence éventuelle de prédateurs ou de compétiteurs pour les ressources ne doivent pas compromettre la survie des nouvelles populations. Ainsi le castor canadien, un cousin particulièrement invasif, est pourchassé pour favoriser le castor européen, qui lui est protégé depuis 2001. Alors le verra-t-on bientôt à Villers-la-Ville…?
 

Articles portant sur des thèmes similaires :