S'identifier - S'inscrire - Contact

Dans la presse

Voyez ici les articles traités dans la presse à propos des dossiers qui vous intéressent

Réalisation

Ce site a été réalisé gracieusement par l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon (Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL) dans le cadre de ses missions d'aide à la diffusion de l'information environnementale. Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL ne peut être reconnue comme responsable du contenu éditorial de ce site.

Le Cadev demande la création d’une ligne TEC (VA 8/12/16)

Par Cadev • Dans la presse • Jeudi 08/12/2016 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

La pétition du Cadev a réuni plus de mille signatures et tend à montrer qu’une clientèle potentielle existe

À Villers-­la-­Ville, il y a des bus TEC, des trains et un problème: il n’y a aucune jonction entre ces transports en commun. Il  existe bien deux gares, l’une à Tilly et l’autre à Villers sur la ligne qui relie Ottiginies à Charleroi. Côté bus, il y a la ligne  568  reliant  Fleurus  à  Nivelles en passant par Marbais et Sart-­Dames­-Avelines  ainsi  que  la  ligne 27 Gembloux-­Marbais passant  par  Mellery  et  Tilly.  Mais pas d’arrêt de bus aux gares de Tilly et Villers, ni même devant la maison communale et le complexe sportif à Sart. Les villages de Marbisoux et Mellery restent quant à eux mal desservis.

Bref,  les  réseaux  TEC  et SNCB  ne  sont  pas  connectés. Ce qui désole le CADEV (Comité d’action pour la dé­ fense de l’environnement à  Villers­la­Ville) dont une pé­ tition, lancée début septembre et clôturée fin octobre, a récolté  plus  de  mille  signatures.
Objet  de  cette  pétition : renforcer  l’offre  des  transports  en  commun  dans  la  commune.  « Le  succès de  cette  pétition  a  dépassé  toutes nos espérances. Sachant qu’il y a 4200 adresses postales dans l’entité, plus de 25 %  des  Villersois  sont  potentiellement intéressés.  Nous  avons  donc prouvé avec cette pétition qu’il y a une clientèle potentielle et des attentes énormes », explique  Benoît  Tonneau,  président du CADEV.

Vers Louvain-la-Neuve

Sur base de la pétition et de deux études complémentaires, le CADEV propose la  création  d’une  nouvelle ligne TEC qui relierait les villages de l’entité avant de rejoindre Louvain-­la-­Neuve via les communes de Chastre et  Mont­Saint­Guibert. 
Sept  arrêts  :  centre  de  Sart,  gare  de  Villers,  croisement  de la N275 et la rue du Châ­telet,  place  Legain  (Marbais), gare  de  Tilly,  rue  de  Thébais  (Mellery)  et  Intermarché sur  la  N93  à  Sart.  Public visé : les travailleurs, les seniors, et les jeunes car  environ  600 enfants  fré­ quentent  les  écoles  primaires de  l’entité  et  devront  se  rendre un jour dans des écoles secondaires à l’extérieur  de la commune.

Le CADEV devrait rencontrer les responsables du TEC d’ici  la  fin  de  l’année  scolaire et  leur  proposer  ce  nouveau  circuit.  « Nous  espérons que le dossier sera pré­ paré  techniquement  et  économiquement par le TEC durant le  premier  semestre  2017.  Et  nous  aimerions  le  démarrage  effectif  d’une  nouvelle  ligne  si  possible  en  septembre  2017.  Enfin,  c’est  le  scénario  idéal  auquel  nous  aspirons »,  conclut Benoît Tonneau. 

La Commune soutient la demande 

Le collège communal appuie la demande du CADEV et soutient le projet d’une nouvelle ligne TEC.

S’il  reste un  brin sceptique sur  l’aboutissement de  ce  projet,  le bourgmestre  Emmanuel Burton aimerait en tout  cas  que  le  TEC prenne  ses  responsabilités :  « En  2001,  nous avions  déjà  sollicité  le  TEC  pour  un  circuit  reliant Sart, Villers et Marbais. Le  TEC  nous  avait répondu  en  évoquant  la possibilité  de  créer  une  ligne Proxibus dont le coût, environ 200 000 € par an, aurait  été  à  charge  de  la Commune.  Impossible  d’assumer  pareille somme… »

Jean-­Paul  Labar,  échevin de  la  Mobilité,  enchaîne :  « D’autant  plus que maintenant, il y a un Proxibus de 56 places (auparavant 30  places)  qui  circule  dans  d’autres villages comme Chastre et Mont­-Saint-­Guibert.  Et cela  fonctionne.  À  Villers, il y a une grande demande et je suis convaincu que la création d’une nouvelle ligne est nécessaire. »
 

Articles portant sur des thèmes similaires :