S'identifier - S'inscrire - Contact

Les dossiers suivis par le CADEV

 

 

 

Sous nos différents dossiers, retrouvez les grands sujets d'intérêt dans l'entité de Villers-la-Ville.
Les sujets principaux se subdivisent en sous-rubriques. Celles-ci s'enrichissent régulièrement avec l'actualité.
En vous inscrivant sur le site, vous avez également l'occasion de partager votre opinion en déposant un commentaire en face de chaque rubrique ou article.
Découvrez les différents dossiers en cliquant sur le +

 

 

 

 

 

 

 


Réalisation

Ce site a été réalisé gracieusement par l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon (Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL) dans le cadre de ses missions d'aide à la diffusion de l'information environnementale. Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL ne peut être reconnue comme responsable du contenu éditorial de ce site.

L'éolien en question

Par Cadev • Dossiers • Mercredi 04/12/2013 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

Début 2013, le gouvernement wallon avait adopté un premier document de référence pour l’implantation d’éoliennes en Wallonie.

L’objectif est d’assurer une production annuelle de 3.800 GWh à l’horizon 2020 (soit près de 15% de nos besoins en électricité) et, pour ce faire, de multiplier le nombre d'éoliennes sur le territoire pour passer d'environ 270 mâts aujourd'hui à plus de 700.

Le gouvernement a alors adopté une carte positive de référence avec 30 lots. Cette carte détermine les zones les plus favorables pour le développement de l’éolien en Wallonie. Villers-la-Ville se trouve dans le lot n° 3. La cartographie pointe deux zones principales, à chaque fois en bordure avec la commune de Chastre et de Court-Saint-Etienne : l’un à Haute-Heuval, l’autre entre Mellery et Gentinnes.

Une première enquête avait été menée au printemps auprès des communes. Elles n’ont pas vraiment toutes accueilli le projet avec enthousiasme… A Villers, le conseil échevinal a décidé de proposer au gouvernement wallon la suppression des zones favorables de l’entité: à Haute Heuval, la bande à l’est de Mellery et de Marbisoux, près du lieu-dit des « 4 Chênes » et à hauteur de la sablière de Rigenée sud, entre Villers et Marbais.Une première enquête avait été menée au printemps auprès des communes. Elles n’ont pas vraiment toutes accueilli le projet avec enthousiasme… A Villers, le conseil échevinal a décidé de proposer au gouvernement wallon la suppression des zones favorables de l’entité: à Haute Heuval, la bande à l’est de Mellery et de Marbisoux, près du lieu-dit des « 4 Chênes » et à hauteur de la sablière de Rigenée sud, entre Villers et Marbais.

Suite aux remarques, une nouvelle version plus restrictive a alors été proposée en fixant entre autres la règle du recul par rapport aux zones d’habitats à 600 mètres au lieu de 400. Résultat : des 52.000 hectares susceptibles d'accueillir des éoliennes, il n'en restait plus que 37.000, soit 30% de moins.

A la suite de cette première enquête, s’est ouverte la consultation du public pour que les Wallons puissent faire part de leurs remarques. Mais voilà, elle ne s’est pas très bien passée non plus. Comme les communes, de nombreux citoyens ont émis des critiques sur les possibilités d’implantation de ces nouvelles éoliennes.
 
Résultat : début décembre, les deux ministres en charge du dossier ont décidé de retirer la fameuse carte d'implantation des futures éoliennes. La Wallonie restera découpée en 30 lots mais outre les contraintes régionales, les promoteurs devront tenir compte des exigences locales. Il y aura intervention de la Commune pour définir le cahier des charges, prendre en compte les spécificités locales et proposer le meilleur projet. Une mauvaise idée selon nous : une politique de ce type devrait s’organiser et se coordonner essentiellement à l’échelle régionale et non communale, au risque de tomber dans une politique de « clocher » qui risque de créer des tensions entre communes ou entre habitants. Résultat : début décembre, les deux ministres en charge du dossier ont décidé de retirer la fameuse carte d'implantation des futures éoliennes. La Wallonie restera découpée en 30 lots mais outre les contraintes régionales, les promoteurs devront tenir compte des exigences locales. Il y aura intervention de la Commune pour définir le cahier des charges, prendre en compte les spécificités locales et proposer le meilleur projet. Une mauvaise idée selon nous : une politique de ce type devrait s’organiser et se coordonner essentiellement à l’échelle régionale et non communale, au risque de tomber dans une politique de « clocher » qui risque de créer des tensions entre communes ou entre habitants. 

Le Cadev est et reste favorable à l’éolien mais pas n’importe où et à n’importe quelles conditions. Si on devait implanter de nouveaux mâts près de chez nous, notre préférence va à l’extension du parc existant à la plaine Chassart, en direction de Villers-Perwin. 

Le dossier de l’éolien donne l’impression d’une grande cacophonie au niveau politique. Tout cela manque de maturité et reviendra probablement sur le tapis après les élections.




 

Articles portant sur des thèmes similaires :