S'identifier - S'inscrire - Contact

Dans la presse

Voyez ici les articles traités dans la presse à propos des dossiers qui vous intéressent

Réalisation

Ce site a été réalisé gracieusement par l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon (Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL) dans le cadre de ses missions d'aide à la diffusion de l'information environnementale. Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL ne peut être reconnue comme responsable du contenu éditorial de ce site.

Fleurus: les actionnaires de NTP Europe veulent remettre le site aux normes de radioactivité (Belga 12/12/16)

Par Cadev • Dans la presse • Samedi 17/12/2016 • 0 commentaires • Version imprimable

Ce lundi, l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) a ordonné à l'entreprise NTP Europe de stopper toutes ses opérations de production. Selon elle, la société basée à Fleurus ne respecte pas certaines prescriptions de sûreté et ne peut pas à ce titre garantir un niveau de sécurité suffisant de sûreté nucléaire et de radioprotection.

Les actionnaires de l'entreprise NTP Europe ont exprimé la volonté de remettre le site aux normes, ont indiqué mardi les syndicats. Selon eux, une rencontre a été organisée début du mois de décembre. Au cours de celle-ci, les représentants des actionnaires ont affiché de bonnes dispositions concernant l'avenir du site.
Le site de NTP Europe à Fleurus était auparavant la propriété de Best Medical, entreprise qui a été reprise en 2013 par le groupe NTP Radioisotopes, basé en Afrique du Sud. A Fleurus, elle produit des sources radioactives industrielles utilisées par exemple pour la gammagraphie industrielle, un procédé de rayonnements ionisants pour contrôler sur chantier l'épaisseur de tuyaux ou la qualité des soudures.
Durant de longs mois après la reprise, l'entreprise NTP Europe a souffert de problèmes de gestion et de sécurité selon le Setca qui a fréquemment recueilli les plaintes de la vingtaine de travailleurs encore occupés sur le site. "Les représentants des actionnaires ont exprimé leur volonté de remettre le site aux normes et de poursuivre l'activité", indique Alain Rebier, permanent Setca.

Lire la suite