S'identifier - S'inscrire - Contact

Dans la presse

Voyez ici les articles traités dans la presse à propos des dossiers qui vous intéressent

Réalisation

Ce site a été réalisé gracieusement par l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon (Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL) dans le cadre de ses missions d'aide à la diffusion de l'information environnementale. Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL ne peut être reconnue comme responsable du contenu éditorial de ce site.

Berce du Caucase : gare aux brûlures! (LLB 31/8/12)

Par Cadev • Dans la presse • Mardi 31/07/2012 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

Samedi, un patient s’est présenté avec plein de petites gouttes en phlyctènes (cloques) au niveau des bras, des doigts jusqu’aux épaules. C’est le signe d’une marque de brûlure au 2e degré, raconte ce médecin urgentiste de l’hôpital Tivoli à La Louvière. Nous lui avons demandé s’il avait réalisé une activité particulière et il nous a expliqué qu’il avait débroussaillé un jardin, mais sans se protéger. Deux jours auparavant, il avait ressenti comme de l’urticaire puis, le lendemain, comme il faisait 30° et plein soleil, les brûlures sont apparues et il a accouru aux urgences. Nous avons vite identifié que ce patient avait été en contact avec la berce du Caucase".

Plante invasive, la berce du Caucase sécrète des substances photosensibilisantes qui provoquent des brûlures parfois très graves. "Le jus de la berce sensibilise la peau à l’action du soleil, explique le Dr Martine Mostin, directrice du Centre antipoisons. Lorsqu’on a de la sève sur la peau, on ne sent rien de particulier. Mais c’est après une exposition à la lumière du soleil que les brûlures vont apparaître, avec un certain délai. C’est ça tout le danger". Les personnes en contact avec la plante peuvent, en effet, continuer leur activité pendant plusieurs heures sans se rendre compte des dommages causés. Les lésions de la peau mettent quelques jours à se développer : la peau devient rouge, gonflée, et de grandes cloques apparaissent un ou deux jours plus tard, sous l’aspect de brûlures plus ou moins sévères. Après guérison, "chez certaines personnes peuvent persister, parfois assez longtemps, des taches brunes hyperpigmentées", reprend le Dr Mostin.

Lire la suite

Articles portant sur des thèmes similaires :