S'identifier - S'inscrire - Contact

Dans la presse

Voyez ici les articles traités dans la presse à propos des dossiers qui vous intéressent

Réalisation

Ce site a été réalisé gracieusement par l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon (Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL) dans le cadre de ses missions d'aide à la diffusion de l'information environnementale. Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL ne peut être reconnue comme responsable du contenu éditorial de ce site.

Agenda


A trois pour mettre en valeur la ruralité (Le Soir 16/7/2016)

Par Cadev • Dans la presse • Dimanche 31/07/2016 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

Le dossier du groupe d’action locale constitué par Genappe, Villers-la-Ville et Les Bons Villers a convaincu les experts du programme Leader. Les trois communes recevront un subside de plus de 1,68 million d’euros pour développer les projets élaborés en commun, notamment autour des produits de terroir.

Excellente nouvelle pour les communes de Villers-la-Ville et de Genappe, en Brabant wallon, et pour leur voisine du Hainaut Les Bons Villers. L’an dernier, les trois entités avaient fait fi de la frontière provinciale et mis leur énergie en commun pour monter un dossier afin de décrocher des subsides régionaux et européens dans le cadre du programme européen Leader (pour « Liaison entre actions de développement de l’économie rurale ») 2015-2020. Ce dossier vient d’être officiellement retenu par le jury d’experts, suivi dans la foulée par le gouvernement wallon.

Les subsides sont donc acquis pour le Groupe d’action locale (GAL) du pays des Quatre-Bras, constitué l’an dernier par les trois communes pour déposer une candidature commune en mars : sur cinq ans, ce sont 653.349 euros qui seront octroyés par l’Union européenne, et 866.068 euros de la Région wallonne. Soit plus de 1,68 million d’euros au total, qui s’ajouteront à la contribution des communes (environ 160.000 euros sur cinq ans) et du secteur privé.

Des projets portés par la population
C’est en effet le principe de ce type de programme européen : le financement public doit servir à dynamiser des projets réellement portés par la population, et sur lesquels le secteur privé s’est également engagé au moment de constituer le dossier de candidature. C’était bien le cas pour le GAL du pays des Quatre-Bras, et plusieurs réunions avec des associations, des acteurs économiques locaux et des citoyens prêts à s’engager dans les trois communes ont été organisées afin d’élaborer le portefeuille de projets.

Concrètement, les trois communes ont fait le constat d’une ruralité commune, qui constitue une richesse à exploiter et à préserver tout en développant l’économie locale. Ainsi, parmi les projets à concrétiser à présent figurent la stimulation, la diffusion et la promotion des produits locaux. Notamment les produits bio et les plantes aromatiques qui constituent un des axes forts de l’activité à l’abbaye de Villers.

Lire la suite

Articles portant sur des thèmes similaires :