S'identifier - S'inscrire - Contact

Les dossiers suivis par le CADEV

 

 

 

Sous nos différents dossiers, retrouvez les grands sujets d'intérêt dans l'entité de Villers-la-Ville.
Les sujets principaux se subdivisent en sous-rubriques. Celles-ci s'enrichissent régulièrement avec l'actualité.
En vous inscrivant sur le site, vous avez également l'occasion de partager votre opinion en déposant un commentaire en face de chaque rubrique ou article.
Découvrez les différents dossiers en cliquant sur le +

 

 

 

 

 

 

 


Réalisation

Ce site a été réalisé gracieusement par l'Observatoire indépendant de l'environnement en Brabant wallon (Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL) dans le cadre de ses missions d'aide à la diffusion de l'information environnementale. Trop de Bruit en Brabant wallon ASBL ne peut être reconnue comme responsable du contenu éditorial de ce site.

Agenda


5N Plus renouvelle son permis d’exploitation

Par Cadev • Dossiers • Vendredi 15/09/2017 • 0 commentaires • Version imprimable

Mots-clés :

De mi-mai à mi-juin s’est déroulée l’enquête publique relative au renouvellement du permis unique d’exploitation de 5N Plus, l’entreprise chimique de Tilly spécialisée essentiellement dans la production de bismuth à partir du retraitement de déchets de plomb (des batteries de voitures ou de camions surtout). Rappelons que l’entreprise est classée Grand Seveso en raison de la quantité de plomb stockée sur le site. Elle emploie une soixantaine de personnes.

L’enjeu est d’importance puisque cette autorisation porte sur 20 ans. Les habitants étaient invités à consulter cinq volumineux dossiers bien documentés à la maison communale. Une réunion publique le 8 juin a permis à la direction de l’entreprise de présenter de vive voix aux riverains l’objet de la demande mais aussi de faire part des améliorations qu’elle souhaite mettre en place.

Ainsi 5N Plus a l’intention de mettre en place une station d’épuration biologique pour abaisser les rejets de nitrates dans le Gentissart, le ruisseau qui traverse le site. Actuellement, les déversements sont très au-delà des normes maximales admises et devraient encore le rester, mais dans une moindre mesure. Son installation entrainera 1000 tonnes de boues supplémentaires par an, soit un camion par semaine.

Afin de contribuer à la baisse des émissions de CO2, plusieurs initiatives vont être prises comme la pose de panneaux photovoltaïques, le remplacement de l’éclairage par des lampes LED, de nouveaux brûleurs pour les fours, une meilleure isolation et le remplacement des gaines de tuyauterie. Autant de mesures positives pour l’environnement.

Par contre le remplacement de la chaudière par un modèle au gaz et le placement d’une cuve de stockage de 90 m3 de gaz liquéfié est une source d’inquiétude en raison des risques potentiels en cas d’explosion.

De manière générale, 5N Plus cherche à optimiser ses processus de fabrication et à se reconcentrer sur son activité principale. Elle va aussi se conformer à diverses normes européennes (ISO 9001, ISO 14001 et OHSAS 18001).

En tant que représentant des riverains, le CADEV est favorable à la délivrance du permis d’exploitation sous conditions:
1) Rejets très importants de nitrates dans le Gentissart :
Adapter le processus de fabrication et les performances de l'unité de traitement biologique de manière à respecter la norme de rejet des nitrates
2) Plomb dans l'air ambiant autour du site :
- Prendre les mesures nécessaires pour éviter le dépassement des normes d'émission du plomb dans l'air dans un rayon de 300 mètres autour du site
- Réaliser un bilan de santé annuel identique à celui du personnel, sur base volontaire, pour les riverains habitant dans ce rayon
- Faire procéder par un laboratoire indépendant à une analyse annuelle du taux de pollution des jardins et potagers des riverains
3) Placement de la nouvelle citerne de gaz liquéfié de 90 m3 :
- L’implanter le plus loin possible des zones d'habitations et du chemin de fer
- Protéger son accès contre les risques de malveillance/ actes terroristes.
4) Poste de secours avancé toujours inoccupé et actuellement inutile :
Remplir le cadre et maintenir sur place un nombre minimal d'effectifs. Cette requête ne s'adresse pas directement à l'entreprise 5N Plus mais aux autorités de tutelle en matière de sécurité et de protection.

Après l’enquête publique, le dossier avec les remarques des habitants a été envoyé à la Région wallonne avant de revenir à la Commune de Villers. La décision est attendue en octobre.

Notons encore une bonne nouvelle : lors de la réunion d’information, la direction a confirmé son intention de signer une convention avec Natagora pour la protection de la roselière à l’arrière de l’entreprise. C’est la situation économique difficile qui a justifié le retard de la signature. A présent que les comptes sont revenus dans le vert, plus rien ne devrait s’y opposer.

Articles portant sur des thèmes similaires :